BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Page 14 sur 18 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Sam 4 Juin - 6:35

Titre: Bentje FJELD, numéro Ain.

Chapeau: La D3b récompense l'amour. L'amour de Léa 212 pour tous les hommes, l'amour de Meillonnas pour la Petite Reine, l'amour de Bartali pour sa voisine et l'amour de Bentje Fjeld pour le saut du lapin...

Illustration: http://www.poster.net/doisneau-robert/doisneau-robert-le-baiser-de-lhotel-de-ville-paris-1950-7800031.jpg

Dans le Revermont, là où Roger Vailland, l'auteur des Mauvais coups, finit ses jours, sans que ça tourne vinaigre, on s'attendait à ce que ça monte un peu pour que prenne la meillonnaise, cette magnifique course d'ordinaire réservée aux couples d'amoureux vététistes. C'est donc naturellement Léa 212 qui avait l'honneur d'ouvrir le départ fictif de la D3b, en présence des managers d'Aros Team, de Logitech-Fossil et de Totolulu qui se regardaient en chiens de faïence (normal, dans un village de potiers). Emanuel CARDONNET, Stanislaw CHLEBOWSKI et Denley CLIJSTERS, eux qui partagent toute l'année la chambre d'hôtel de Monica, animèrent le début d'étape, comme la veille, flanqués d'Izaak KOCH (Team Sojasun). Contrôlant de loin les échappés, le duo majeur de la veille, Bentje FJELD et Manuel ALIKON, prenait l'ascendant sans coup férir sur le reste des favoris. A 7 secondes, le peloton ne comptait déjà plus que 37 unités, mais aucun outsider ne manquait à l'appel, sinon Charles WIRTZ et Pit SCHWARTZ, ramassés comme feuilles mortes (de bananes).
La route s'élevait alors, et les coureurs de Monica en remettaient une couche, tentant de faire sauter KOCH. Denley CLIJSTERS, décidément la révélation de ce début de saison, y parvint, tandis que FJELD et ALIKON avalaient ses compagnons d'échappée. Le groupe d'outsiders perdait quelques unités, et les 19 rescapés - dont 4 Bigstrong et 4 Montluçon - étaient déjà pointés à 22 secondes des leaders. Giuliano CASATI (Montluçon) tentait comme la veille de surprendre Robbie McEWEN, sans succès.
Après une demie-heure de course, les choses devaient se décanter. CLIJSTERS voyait fondre sur lui le duo infernal (FJELD et ALIKON), tandis que le groupe des outsiders, réduit à 16 hommes, revenait sur les échappés du jour. Dominique ARNOULD (Piersan), le Vosgien de Bellefontaine, médaillé d'argent en cross, tentait de boucher le trou, en compagnie de deux médaillés de bronze, Sigurd ÄSTRÖM (Bloorek) et Khoen WIGGINS (Akkita), ainsi que le surprenant Reinaldo SOARES (Montluçon), à l'aise sur tous les terrains, et qui devrait animer la bagarre pour le titre UCI. SOARES attaquait d'ailleurs au moment où son coéquipier CASATI décrochait.
Ce n'est pas le moindre des paradoxes que sur une course si vallonnée, la victoire se soit jouée dans la haute plaine bressane, comme si on la servait sur un plateau. Denley CLIJSTERS, d'abord, si peu avare d'efforts, puis Manuel ALIKON, revanchard mais bientôt clystérisé sans fondement, cédaient pouces après pouces. Stanislaw CHLEBOWSKI tenait bon, lui, malgré le contre du Vosgien de Bellefontaine. Le junior Lemmy ROUGE-SERRET (Akkita), Anatoli KARPOV (BMC2), l'"Echiquier de Kaliningrad", et Robbie McEWEN (Bartali), le "Kangourou de Brisbane", parvenaient à prendre l'avantage sur Yvan LABROSSE (GatoVGuruTeam) et ce qui restait du groupe d'outsiders, et reprenaient un par un les échappés.
FJELD, ALIKON, CLIJSTERS et CHLEBOWSKI franchirent la ligne d'arrivée dans cet ordre. La deuxième victoire du Norvégien, peu à l'aise sur ce terrain, était une demie-surprise. Il prenait l'ascendant moral sur ALIKON, avant la conclusion du triptyque du cross sur les routes tarnaises. CLIJSTERS, qui n'a toujours pas la moindre médaille en cross, confirmait après sa 5ème place des Makes. SOARES, 6ème, et McEWEN, 7ème, profitaient de la tactique suicidaire de CASATI pour se placer au classement général individuel de la saison, tandis que Bigstrong, en plaçant quatre hommes dans les 19 premiers, confirmait ses ambitions. Au classement individuel, d'ailleurs, Lemmy ROUGE-SERRET se retrouve 4ème, derrière le podium du jour, tandis qu'un autre non-médaillé en cross, Zlatan HEDMAN, qu'on attend dès ce soir, pointe à une honorable 10ème place. Et Khoen WIGGINS, 16ème, n'a que 21 ans... Léa 212 devait remettre le bouquet au vainqueur, sur le podium, mais on la vit s'engouffrer dans la voiture d'un commissaire de course avant la cérémonie, sans doute pour échapper à ses aficionados, ou pour retrouver son amant (un multi d'Aros, sans doute). C'est la voisine à Barta' qui eut donc l'honneur de saluer Bentje FJELD, sous l'oeil sourcilleux du patron, avec un coeur de pensées où le bonheur aurait claqué son baiser.


Dernière édition par Bartali le Sam 4 Juin - 12:43, édité 1 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Sam 4 Juin - 21:49

Titre: Jamais deux sans toi...

"Entre Gaillac et Fronton, mon coeur balance", s'époumonait la veille le patron de la Bartali, fêtant avant l'heure le hat-trick annoncé de Bentje FJELD, la mascotte de l'équipe. 37 kilomètres sur les routes du Tarn, et l'objectif de trois victoires sur la saison dans la besace, l'équipe pouvait continuer sa route en toute quiétude. Parmi les 136 coureurs au départ, Manuel ALIKON (PEM) ruminait sa revanche, après ses deux revers, mais d'autres espéraient tirer les marrons du feu. Comme la veille et l'avant-veille, les coureurs de Monica avaient décidé d'embraser le jeu. L'intenable Denley CLIJSTERS entraînait ainsi dans sa roue Stanislaw CHLEBOWSKI et Carlo KOEMPTGEN, ses coéquipiers, sur un rythme infernal. Bentje FJELD et Manuel ALIKON contrôlaient l'échappée, tandis que se formait derrière le duo des favoris un peloton de 26 outsiders. Manquaient à l'appel le junior Khoen WIGGINS, et les deux coureurs complets SOARES et CASATI, déconfits de laisser Robbie McEWEN (Bartali) prendre les devants.
Si Denley CLIJSTERS trouvait les ressources pour rester devant, ses coéquipiers, dépassés par FJELD et ALIKON, étaient avalés par l'avant-garde de ce peloton, constituée du meilleur jeune, Lemmy ROUGE-SERRET (Akkita), et de la médaille d'argent, Yvan LABROSSE (GatoVGuruTeam), flanqués de McEWEN, trop heureux de distancer ses adversaires. Quatre coureurs de Bigstrong menaient le groupe de chasse, de onze hommes, parmi lesquels le surprenant Alec FREEMANS (Bloorek), invisible les deux premiers jours.
Après 33 minutes de course, Bentje FJELD, subitement nerveux, tentait de s'envoler vers son troisième titre, déposant comme un avion le pauvre CLIJSTERS, mais ALIKON, calé dans sa roue, préservait ses forces. Damian RAY (UC Ploug') et Anatoli KARPOV (BMC2) parvenaient quant à eux à rattraper le groupe de chasse. Avec l'armada Bigstrong, seuls Dominique ARNOULD (Piersan), le Vosgien de Bellefontaine, Sigurd ÄSTRÖM (Bloorek) et son ancien coéquipier Jairo CARRANZA (Bartali) pouvaient suivre le rythme.
Devant, FJELD et ALIKON étaient lancés dans un furieux mano a mano. Le Norvégien, sûr de son fait, prenait le plus souvent les relais, tandis que le Suisse, bien à l'abri, comptait les points. CLIJSTERS, décidément la grande révélation de ce début de saison, ne pouvait rien devant le retour d'Yvan LABROSSE, mais s'assurait une quatrième place qui vaut toutes les victoires. Si CHLEBOWSKI, victime d'une crevaison, et KOEMPTGEN fléchissaient, comme ROUGE-SERRET, victime de son inexpérience, mais premier junior, Anatoli KARPOV et Robbie McEWEN parvenaient à contenir le retour du maigre peloton des Bigstrong, qui finissaient 9, 10, 13 et 16èmes. Jairo CARRANZA, prêt à avaler 300 kilomètres d'entraînement à l'issue de cette petite mise en jambes, se glissait entre les uns et les autres pour signer une magnifique 7ème place. En vue de la ligne d'arrivée, Manuel ALIKON plaçait alors un démarrage, foudroyant son rival. Bentje FJELD avoua plus tard que c'est la vision de Léa 212 dans les bras de Gaspard 08 qui l'avait pour ainsi dire paralysé, et Bartali, ému dans les bras de sa voisine, de gémir "jamais deux sans toi". Sur le podium, Manuel ALIKON, triomphal, adressait au public le plus cardinalice visage d'un heureux rodomont.
De ces trois cyclos dramatiques, les amateurs de statistique retiendront que la médaille d'or (ALIKON) sort deuxième, les médailles d'argent (FJELD, LABROSSE et ARNOULD), premier, cinquième et neuvième, que Denley CLIJSTERS s'est invité trois fois à leur table, que Lemmy ROUGE-SERRET est bien le cyclo-crossman que toute l'Australie attend, que Robbie McEWEN a digéré ses trois années "sans", et que Bigstrong est l'armada à battre. Mais ceux qui ne confondent pas un serpent boa digérant un éléphant avec un vulgaire chapeau sauront, eux, que l'amour l'a encore emporté.


Dernière édition par Bartali le Dim 5 Juin - 5:42, édité 1 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Lun 6 Juin - 15:02

Titre: Des Papous dans la tête des juniors.

Image: http://thecia.com.au/reviews/a/images/apocalypto-7.jpg

A quelques heures de la course junior, en Papouasie, sous un ciel humide, avec un léger alizé, c'est déjà l'effervescence. Il y a déjà 64 inscrits à la seule course U22 du calendrier pro, une épreuve dantesque de 200 kilomètres sous les tropiques, avec un col de plus de 2500 mètres, précédé d'un piémont accidenté. Le grand favori est le grimpeur de bronze: le germano-kazakh Emery SPIEGEL (csc, 2429). Parmi les grimpeurs en herbe, Matveiev (UC Ploug', 2518), Frillier, Hamen et Obertin (Monica, 2507, 1469 et 1436), Abdulin et Agafonov (Gato, 2671 et 2016), Elofsson (Bigstrong, 2149), Amiot et Bento (Montluçon, 2124 et 1555), Jalkanen (Piersan, 2084), Mantz (PEM, 1955), Lambrecht (Julio, 1890), Craig (Les Guenilles, 2047), Bernhard (Rêvevélo, 1415), Leveau (VC Montreuillois, 1768). Ca laisse un peu de place aux rêveurs.
La première bosse n'a pas secoué le peloton. Seuls quatre coureurs inexpérimentés ou blessés lâchaient prise, dont Bernhard. Dès les premiers contreforts, les 66 rescapés s'éparpillaient dans la nature, et les 16 les plus forts prenaient les devants. Parmi eux, on trouvait bien sûr Spiegel, Matveiev, Frillier, Abdulin, Agafonov, Amiot, Craig, Jalkanen, Mantz, Elofsson, mais aussi Koemptgen (Monica), déjà à son avantage sur les cross, Rivas, le puncheur de Bloorek, Khinznichenko et Tremblay, de la Bartali, Lopez, le crossman des Guenilles, ou encore Amerbach, de Goikiri.
La bagarre est lancée dans le col. Linus ELOFSSON (Bigstrong) tente le premier de défier Emery SPIEGEL (csc), mais l'Allemand du Kazakhstan réagit. Derrière, les grimpeurs tentent de revenir, mais lâchent du terrain, et c'est Hugo RIVAS (Bloorek), qu'on n'attendait pas à ce niveau, lui qui est plutôt un espoir des courses vallonnées, qui parvient à revenir sur le duo de tête. Dans la course à la montée, Bigstrong et Bloorek font une bonne opération, mais GatoVGuruTeam, Montluçon, Monica, Les Guenilles et Bartali placent plusieurs hommes en tête.
Au pied du dernier col, Amiot, Frillier, Mantz, Jalkanen et Amerbach tentent de décrocher leurs compagnons et de rattraper les trois échappés, qui n'ont qu'une dizaine de secondes d'avance. Danny FRILLIER (Monica) et Andy AMIOT (Montluçon) récupèrent Rivas et Elofsson, bientôt distancés, mais ne peuvent éviter le retour impressionnant de Dimitris ABDULIN (GatoVGuruTeam). Emery Spiegel domine les débats, le public l'acclame déjà en vainqueur, mais il n'est pointé qu'avec huit secondes d'avance en tête du dernier col. Le Luxembourgeois de Wincrange, Danny Frillier, avait déjà réalisé 25 tops10 la saison précédente, en quatrième division certes. Il est sur le marché, à deux millions d'euros, et c'est assurément un coureur de talent et d'avenir, très résistant, et aussi à l'aise en plat qu'en montagne ou en vallon. Et la plaine, Emery Spiegel a horreur de ça. Les quarante derniers kilomètres d'efforts solitaires étaient trop longs pour le Kazakh, déposé par Frillier, vainqueur, puis par ses dauphins, Abdulin et Amiot, et humilié enfin par Sacha MATVEIEV (UC Ploug'), qui finissait le plus fort, et Hugo Rivas. Au classement par équipes, c'est Monica, 118 points, qui réalisait la belle affaire du jour, mais Bartali, 68 points, qui avait prévu à l'origine de faire l'impasse sur la course, s'en tirait bien, alors que la défaillance d'Elofsson coûtait cher à Bigstrong, presque broucouille, comme on dit en papou.


Dernière édition par Bartali le Dim 19 Juin - 9:52, édité 3 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mer 8 Juin - 7:44

Titre: Les anciens d'Akumetsu dans la tourmente !

Chapeau: LETORNEN contre DELAHAYE, avec pour théâtre une côte languedocienne giflée par des rafales de neige... Blizzard, blizzard, vous avez dit bizarre ?

Illustration: http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.ilovemytho.com/wp-content/uploads/eteocle-et-polynice.jpg&imgrefurl=http://www.ilovemytho.com/les-epopees-et-batailles/la-guerre-des-sept-chefs&usg=__HlxYNnLiOOUxgClnT3ttwnl7fN4=&h=772&w=498&sz=76&hl=fr&start=0&zoom=1&tbnid=UiI38jjwsU7tbM:&tbnh=123&tbnw=79&ei=lyfvTbjyJcKw8QOkkdWWCQ&prev=/search%3Fq%3Det%25C3%25A9ocle%2Bet%2Bpolynice%26hl%3Dfr%26biw%3D836%26bih%3D494%26gbv%3D2%26tbm%3Disch&itbs=1&iact=hc&vpx=126&vpy=45&dur=493&hovh=252&hovw=162&tx=103&ty=140&page=1&ndsp=17&ved=1t:429,r:0,s:0&biw=836&bih=494
LETORNEN et DELAHAYE, nouveaux Etéocle et Polynice...

A une heure du coup d'envoi, 159 coureurs sont déjà massés sur la grand'place de Clermont-l'Hérault, alors qu'il neige et que le vent est violent. Les grands favoris de la course, Mathieu DELAHAYE (Clem's) et Ahren LETORNEN (csc), médaillés d'or formés chez Akumetsu, se toisent. Ils se détestent depuis le scandale, alors qu'ils partageaient autrefois la même chambre d'hôtel, et, dit-on, la même armoire à pharmacie. Sollicités par des journalistes en quête de sensationnalisme, ils ont tous deux refusé de donner des nouvelles de Klauser, leur mythique manager. Les outsiders ont déjà abdiqué, et tournent les jambes à l'abri des spectateurs. Pour être prêt physiquement à l'effort court et violent qu'est le contre-la-montre, il faut en effet intégrer des efforts à une intensité élevée dans l'entraînement. Pour cela, en amont, le mieux est d'effectuer des séances de fractionné (ou interval-training). Ceux-ci se font soit en répétant des efforts d'une minute à une intensité maximale entrecoupés de temps de récupération active, soit en répétant des efforts plus longs, de 5 à 10 minutes, en puissance aérobie (90 à 97 % de la fréquence cardiaque maximale, ce qui correspond à l'allure de contre-la-montre). Hier, Mathis WEBER (Kaiser Team), Adel TOMIC et Kyte HASSETT (The Sons of Anarchy), Werner BLITSCH (csc), Linus BÖRJESSON (PEM) et Jeremias RIDDERWALL (BMC2), tous médaillés d'argent, ont scrupuleusement reconnu le parcours. Pour les places d'honneur, on attend Lukas Pieger (Bananes), Bento Rogerio et Sergio Paulinho (Montluçon), Angel Ribera (Kaiser Team), Nayte Bannister (Akkita), Oscar Rames (Clem's), Toni Perrang (OL Cycle), Fidel Florez (UC Ploug'), Laurencio Jimenez (GatoVGuruTeam), Jakke Lambricks (Goikiri), Ludger Maës (BMC2), et deux protagonistes du début de saison, Stanislaw Chlebowski (Monica) et Robbie McEwen (Bartali).
Sur le premier tronçon, Jeremias RIDDERWALL surprend son monde et annonce la couleur, le 29ème est à 10 secondes, mais Ahren Letornen et Mathieu Delahaye ne sont pas loin. Suivent bien sûr les autres médaillés, sauf Mathis Weber (Kaiser Team), très décevant, qui n'a jamais su trouver le rythme et qui échoue à une déshonorante 46ème place. Parmi les relatives surprises, Stanislaw Chlebowski confirme qu'il sera un candidat au titre UCI cette saison, comme Robbie McEwen, tandis que la révélation de ce début de saison, Denley CLIJSTERS (Monica) et Alec FREEMANS (Bloorek) sont partis sur des bases très élevées. Le Belge, 12ème à l'arrivée, et premier non-médaillé, confirme ici toute la palette de son talent, mais il avait l'an dernier récolté 35 places dans le top 10 d'une division 4, ce qui situait déjà le bonhomme. Quant à Freemans, qui terminera 13ème, il a un tout petit palmarès qui n'est pas à la mesure de son talent, et ne compte encore aucune victoire à 27 ans.
Le public ne s'intéressait guère à la bagarre à coup de secondes qui devait départager Linus BÖRJESSON et Jeremias RIDDERWALL, quand, sur le parcours vallonné, Ahren LETORNEN et Mathieu DELAHAYE se cancellarisèrent pleins gaz. Interviewé par son fils après l'arrivée, le manager des Bartali déclarera: "pour moi, la victoire morale revient à Linus Börjesson, un ancien de Bigstrong passé chez PEM, les deux produits consuméro-spectaculaires des laboratoires pharmaceutiques, sculptés par l'argent sale -et le génie malin de Dr.Akumetsu et Mr.Klauser- n'ont pas leur place sur un vélo, mais dans un musée". A mi-course, LETORNEN prenait un léger ascendant sur DELAHAYE, et l'écart devait ensuite s'accentuer. En 1 heure 11 minutes et 53 secondes, les 46 kilomètres sous la neige et avec un très fort vent de face étaient bouclés par le coureur d'Oostende. C'était le meilleur temps des D3, les 10èmes temps de la D3a et de la D3c auraient terminé 13ème et 17ème en D3b, poule la plus relevée sur l'exercice solitaire.
Au classement général, Monica, Bigstrong, PEM, Montluçon et Akkita confirment leurs ambitions, tandis que Denley Clijsters (2ème), Robbie McEwen (4ème) et Stanislaw Chlebowski (8ème) prennent un peu d'avance sur leurs rivaux. Chez les juniors, Dari GARINE (1h12m56s) termine assez loin de Carlo Scoponi (1h12m43s), mais dans les temps de Leszek Kaczmarek (1h12m55s).
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 9 Juin - 7:50

Titre: Pas de bordure chez les Syldaves...

Illustration: http://www.decitre.fr/gi/95/9782203009295FS.gif

Ce soir, pour le premier sprint annoncé, les deux favoris sont Per-Erik HELLKVIST (Chamois) et Lilan LAUNAY (PEM), médaillés d'argent. Si le niveau semble moins élevé qu'en contre-la-montre, il y a de nombreux médaillés de bronze du sprint en D3b: Sergio Paulinho et Reinaldo Soarès (Montluçon), Linus Tillström (Julio), Charles Wirtz et Henri Ter Weer (Bananes), Lyjames Steffensen et Neolin Newcombe (The Sons of Anarchy), Robbie McEwen et Jairo Carranza (Bartali), Sergio Abate (Clem's), Cirillo Visconti et Georges Robert (BMC2), Loïc Verron (GatoVGuruTeam), Anthony Gaudin (Besties Negres), Charly Blondel (Les Guenilles), Jayden James Peeters (Rêvevélo) ou Aaron Alozie (Piersan). Bref, une vingtaine de sprinters qui ont coché ce rendez-vous sur la grande plaine de Mazovie, au bout de 150 km de champs de patates et de choux. Difficile, dans ces conditions, d'imaginer un coup de trafalgar, un baroud d'honneur des protecteurs et poissons-pilotes. Bigstrong, Saint-Mémmie, Team Sojasun et Mexis Team pourraient être tentés par une alliance contre le sprint, mais peu de risque de bordures chez les Syldaves !
Un gamin de 18 ans, Harvey RYAN, fêtait son départ de l'équipe BMC2 en montrant le maillot, et prenait plus d'une minute d'avance sur un peloton assez amorphe. Au 32ème km, Andy JOLLY (Team Sojasun) et Oluf GJERDE (Deux-Sèvres) l'imitaient. L'un est un excellent puncheur, un coureur complet, l'autre un baroudeur de talent: ils reprenaient donc et distançaient le junior, mais ne parvenaient pas à creuser l'écart avec un peloton aux aguets. Au 66ème km, neuf coureurs forçaient le destin et prenaient à leur tour les devants. Dans ce groupe de contre, à côté d'Ivane Eristov et Kaeleb Maric (Bloorek), Emanuele Basso (UC Ploug'), Jason Carpentier (Team Sojasun), Amar Maertens (Akkita), Mathis Goldmann (Julio de l'EVAD), on retrouvait quelques animateurs de ce début de saison: Anatoli KARPOV (BMC2), Sigurd ÄSTRÖM (Bloorek) et bien sûr l'inévitable Stanislaw CHLEBOWSKI (Monica). Mais le peloton réagissait bientôt et récupérait les 12 échappés. L'étape, courte et nerveuse, approchait de sa conclusion, mais les attaquants ne se décourageaient pas. On vit ainsi Elvio Colombano, Bento Rogerio, Dominique Quemener et Dinis Negro (Montluçon) tenter tour à tour leur chance, au grand dam de leur manager, qui comptait sur eux pour envoyer le sprint de Paulinho et Soarès. Pierre Charrier (VC Montreuillois) ne parvint pas davantage à fausser compagnie au peloton, qui contrôlait bien. Puis vint le temps des poursuiteurs: Bento Vigario (Monica), Raphaël Durand (Kaiser Team), Danny Frillier (Monica) et Kilian Hottinger (BMC2) placèrent une mine qui fit long feu. Saint-Mémmie, Team Sojasun, BMC2 et Bartali prirent les affaires en main sous la flamme rouge. On attendait un duel LAUNAY-HELLKVIST. Le premier, enfermé dans les barrières, manquait de peu la chute, et terminait 10ème, et le second, un peu court, écrasait les pédales, se contentant d'une troisième place. C'est Robbie McEWEN (Bartali) qui surprenait son monde, lancé comme une balle, et franchissait la ligne en vainqueur. 28ème victoire pour le coureur australien, la première depuis quatre saisons ! Il s'emparait du même coup de la première place au classement individuel, devant son coéquipier Bentje Fjeld. Derrière lui, Anthony GAUDIN (Besties Negres) prenait une brillante deuxième place. Le premier junior, Aaron ALOZIE (Piersan), terminait loin.


Dernière édition par Bartali le Jeu 9 Juin - 10:21, édité 1 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 9 Juin - 19:11

Titre: On yodle de Cagliari à Pfäffikon !

Illustration: http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQzlwXLcnDUHOvKo_nu633Np-i3GWkTQxOp9opC-BhW8iummbH9kg&t=1

Chapeau: On attendait Famoussov, on vit Quemener, mais c'était Hottinger le plus fort. Les grimpeurs du Tour de Sardaigne n'ont rien pu faire contre le Suisse.

Le premier Tour de la saison débute en Sardaigne, ce soir. Les deux étapes présentent un profil similaire: quelques longues vallées et des montées sèches, mais la première se conclut dans la plaine et la seconde au sommet. Difficile pourtant d'imaginer que le Tour puisse échapper à un grimpeur, ou qu'un sprinter, même doué, puisse tenir la dragée haute aux spécialistes, même entre Cagliari et Nuoro.
Revue d'effectif des grimpeurs, donc... Damian FAMOUSSOV (UC Ploug') l'a emporté à L'Alpe-d'Huez il y a deux ans, et à Mende l'an dernier, déjà en D3b: jamais deux sans trois ? Peut-être, mais Dominique QUEMENER (Montluçon), médaillé d'argent lui aussi, a réalisé la même performance, à Scheidegg Oberläger et à Aprica, en D3c, et présente un palmarès plus étoffé. Il sera de plus épaulé par son coéquipier Giuliano Casati, médaillé de bronze, Andy Amiot et Dinis Negro, intenables depuis le début de saison.
Comme la montagne est la discipline phare du peloton UVM, on ne s'étonnera pas de trouver autant de grimpeurs en herbe dans ce peloton de D3b, et aussi peu de médaillés, puisque les aigles des cimes courent en D2 ou en D1, mais citons quand même Zlatan Hedman (Bigstrong), Cole Hondo (Mexis Team), Ulrik Dorn (Clem's), William Köning (Julio de l'EVAD), Kilian Hottinger (BMC2), Warren Fournier (Besties Negres), Gonçalve Gonzales (Monica), Ilario Pasolini, Vadim Dupont et Allan Vincent (PEM).
Le dernier col de la journée devrait enterrer les espoirs des sprinters, mais si FAMOUSSOV et QUEMENER se réservent pour demain, ces dix hommes pourrait bien terminer groupés. Hier, sur la première étape de plat, seul Kilian HOTTINGER (BMC2) a tenu le choc, tandis que Köning et Famoussov ont fait l'impasse. Tous les autres ont terminé dans le 2ème groupe, derrière les 109 rouleurs du peloton. Robbie McEWEN, leader de la division, en fait son favori: "Course difficile pour les Bartali, je n'emmène avec moi que Bentje, Jairo prend du repos en attendant San Remo. La semaine qui s'annonce sera pénible, jusqu'au Tour des Flandres. Je grimpe moins bien qu'avant, mais je peux accrocher quelques points parce que je suis en forme. J'essaierai de rester le plus longtemps possible au contact de Casati, et de terminer dans le deuxième ou le troisième paquet. J'assisterai donc en spectateur au premier duel Quemener vs. Famoussov, mais pour ce soir, je vois bien un troisième larron s'imposer, comme Hottinger, voire une grosse surprise si la bagarre éclate très tôt".
Le premier attaquant de la journée, Allan CHAUVIN (rêvevélo) devait être bien déçu de ne pas trouver du renfort, après le premier sommet. Le peloton était cassé en deux, 85 coureurs constituaient le premier groupe, mais 15 coureurs parvenaient à faire la jonction dans la plaine. Chauvin repris, les coureurs de Bloorek prenaient l'échappée belle. Avec Kaeleb MARIC, Adam MROZ, et Ivane ERISTOV (Bloorek), Fidel FLOREZ (UC Ploug') et Jackson BASIL (Team Sojasun) tentaient donc de fausser compagnie au peloton, avant le premier gros col de la saison, mais la présence de Maric, médaillé de bronze en montagne, suscitait une réaction rapide des hommes forts, peu enclins à laisser échapper la victoire avant même d'ouvrir le combat. Ce furent les deux coureurs de BMC2, Dally BALL et Kilian HOTTINGER qui prirent les devants. Dominique QUEMENER (Montluçon), constatant l'absence de Famoussov, parvenait à les rejoindre, entraînant avec lui son coéquipier Reinaldo SOARES, le redoutable William KÖNING (Julio de l'EVAD), et les inattendus Judd Munro, Janne Francfort, Andy Jolly, Arnold Hopkins et Nayte Bannister. Quemener avait concédé trop d'effort, et lorsque le duo de BMC2 en remit une couche, il ne put les suivre. Kaeleb Maric (Bloorek), décidément intenable, Cole HONDO (Mexis Team) et Zlatan HEDMAN (Bigstrong), trois médaillés de bronze, reprenaient même le grand leader à l'agonie. Derrière, le peloton explosait en petits groupes, mais les grimpeurs n'étaient pas vraiment à la fête, seuls William Köning et Ilario PASOLINI (PEM) restant au contact. Dans la descente, Quemener, Hedman et Baptiste LE MEUR (Team Sojasun), sorti à tombeau ouvert du groupe Köning-Pasolini, tentaient bien la jonction, mais les coureurs de BMC2 filaient vers un improbable doublé. Dally BALL laissait filer vers la victoire son coéquipier, Kilian HOTTINGER (BMC2), le "Yodler de Pfäffikon", qui signe là la 12ème victoire de sa carrière, la première à ce niveau, même s'il a couru en 1ère division sous les couleurs de l'illustre H3xFamily. Avec Manuel ALIKON, c'est d'ailleurs le deuxième succès des Helvètes cette saison. Un petit groupe de 14 coureurs, réglé par Ulrik DORN (Clem's), concédait 25 secondes à l'arrivée.
Après un tel triomphe, Hottinger sera difficile à déloger. Parmi ses poursuivants, Quemener, médaille d'argent, Dorn, Hondo, Maric et Hedman, médailles de bronze, semblent les plus dangereux. Famoussov, lui, termine 90ème de l'étape... Au classement général par équipes, Mexis Team, BMC2 et Bartali ont fait la plus belle opération. Au classement individuel, Robbie McEWEN, encore 4ème aujourd'hui, avec 216 points, domine les débats, sous l'oeil attendri de la voisine du patron.


Dernière édition par Bartali le Jeu 9 Juin - 20:22, édité 4 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Sam 11 Juin - 7:36

Titre: Kilian HOTTINGER, roi de Sardaigne

Après la démonstration de force de Kilian HOTTINGER (BMC2), le peloton attendait confirmation sur les routes ventées d'Oristano-Tungoni. La réaction d'orgueil de Dominique QUEMENER (Montluçon), voire de Damian FAMOUSSOV (UC Ploug') pouvait-elle changer la donne ? Et qui d'Ulrik DORN (Clem's), Cole HONDO (Mexis Team), Kaeleb MARIC (Bloorek) ou Zlatan HEDMAN (Bigstrong) monterait sur le podium ?
Tayler BERNHARD et Steeve BALLANGER (rêvevélo), deux jeunes grimpeurs de 19 ans, furent les premiers attaquants du jour. Dès le premier col, Allan VINCENT (PEM), Amar MAERTENS (Akkita) et trois coureurs du VC Montreuillois, Maël LE GALL, "l'Ankou de Ploubazlanec", Quentin DUPONT et Edouard LEMAIRE, faussaient compagnie au peloton, réduit à 47 unités, sans Famoussov, à la dérive une fois de plus. Seul Vincent résistait, conservant une trentaine de secondes d'avance à Santu Lussurgiu, au premier ravitaillement. Alec FREEMANS (Bloorek), souvent à l'attaque, récidivait dans la verte Valle dei Nuraghi. Sitôt les premières pentes, Bernardo PECORARO (rêvevélo), Timothée TESSIER (GatoVGuru) et Alex CHOISY (Bloorek) partaient à sa poursuite, sans succès. Choisy tentait de tenir, pour préparer l'attaque très attendue de Kaeleb MARIC (Bloorek), mais ce fut un pétard mouillé, car Hottinger, Hondo, Dorn, Hedman et Quemener veillaient au grain. Les cinq hommes forts conduisaient alors un petit groupe de 19 hommes, au sein duquel on repérait le maillot de leader de Robbie McEwen. Dans la descente, Alex Choisy négociait mal un virage, et perdait contact avec le groupe, tandis qu'au prix d'un effort violent, cinq hommes rentraient: Youri SIGAIEV (Kaiser Team), Alejandro FUENTES (Monica), sur le point de quitter son équipe, et trois coureurs de la Mexis Team, renforts de poids pour Cole Hondo, esseulé à l'avant. L'équipe espagnole se retrouvait ainsi en surnombre et pouvait afficher haut et fort ses prétentions sur la montée en 2ème division. La dernière difficulté devait servir de juge de paix. Dès le pied du col, Dally BALL et Kilian HOTTINGER (BMC2) lançaient les hostilités. Les adversaires du "Yodler de Pfäffikon", touchés dans leur orgueil, réagissaient violemment: Ulrik DORN et Zlatan HEDMAN, flanqués de Bentje FJELD, le Norvégien de la Bartali, clouaient le cercueil de QUEMENER, le "Den'Paolig de Douarnenez", dépité et beurré comme un kouign-aman. Montant à son rythme, Cole Hondo reprenait un par un le petit groupe, éclaté sous le soleil sarde, mais échouait à la quatrième place. Kilian HOTTINGER remportait là, devant son coéquipier Dally BALL, révélation de ce tour, sa seconde victoire et le Tour de Sardaigne, Zlatan HEDMAN complétant le podium. Victime d'une chute, McEWEN terminait 12ème, repris dans les derniers lacets par Giuliano CASATI (Montluçon), un de ses rivaux pour le général, et un Damian FAMOUSSOV ressuscité...

1 Hottinger Kilian BMC 2 [Suisse] 27 12h43m34.9s
2 Ball Dally BMC 2 [Australie] 26 30s
3 Hedman Zlatan bigstrong [Suède] 24 39s
4 Hondo Cole MexisTeam [Allemagne] 27 47s
5 Dorn Ulrik Clem's [Allemagne] 24 51s
6 Fjeld Bentje Bartali [Norvège] 26 53s
7 Quemener Dominique Montluçon [France] 53s
8 Le Meur Baptiste Team Sojasun [France] 58s
9 McEwen Robbie Bartali [Australie] 1m22s
10 Bracken Badar Sons of Anarchy [Australie] 1m31s
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Dim 12 Juin - 10:01

Titre: Ola PRIM, un Milan sans rivaux

La Primavera, première étape de la Coupe du Monde, avec un sévère vent dans les Appenins ligures écrasés par le soleil, voit traditionnellement la joute entre les meilleurs puncheurs et sprinters du peloton, ces derniers, malgré l'enchaînement des capi, jusqu'au Poggio, prenant le plus souvent le dessus. Per-Erik HELLKVIST (Chamois) et Lilan LAUNAY (PEM), absent aujourd'hui, les meilleurs sprinters du peloton, avaient été surpris en Pologne par Robbie McEWEN (Bartali) et Anthony GAUDIN (Besties Negres). Quant aux puncheurs, ils trouvaient là la première occasion de s'exprimer. Le peloton de D3b compte trois spécialistes de l'exercice, médaillés d'argent: Denis TROST (Clem's), Jean SCHERMERHORN (Mexis Team), épaulé par son coéquipier Robin Söderling, et Pedro SANCHEZ (Kaiser Team), qui pourra compter cette saison sur la plus solide équipe de vallon, avec Raphaël Durand, Pieter Nys et Georges Tessier, tous médaillés de bronze. D'airain, aussi, les trois coureurs de BMC2, Anatoli Karpov, Mirko Politano et Dally Ball, George Golub (PEM), Vincent Ravard (OL cycle), Izaak Koch (Team Sojasun), David Sinner (Saint-Mémmie), Judd Munro (Julio de l'EVAD), Ola Prim (Bigstrong) et les deux coureurs de Piersan, Albert Petit et Gudbjörn Lemming, tous deux victimes d'un coup de bordure dans la plaine padane et très vite distancés dans un groupe qui comprenait aussi Casati et Quemener.
Cette bordure piégeait donc 21 coureurs. Quelques baroudeurs au long cours animaient le début de la course, tel Jakke Lambricks (Goikiri), mais la Mexis Team, revigorée par sa performance sarde, contrôlait la course. Le vent qui soufflait sur la course coupait bientôt le peloton en deux, tandis que Maël LE GALL (VC Montreuillois) s'époumonait seul à l'avant. Hellkvist, McEwen et Gaudin étaient dans le bon groupe, fort encore de 68 hommes, avec les puncheurs, même si des 18 médaillés vallon, sept manquaient déjà à l'appel après les premiers capi (ceux de Piersan, Golub, Ravard, Koch, Nys et surtout Denis TROST, bien décevant).
A mi-course, tandis que le vent continuait son oeuvre, les attaques se multipliaient. On vit ainsi à l'ouvrage Vadim Lemasson et Quentin Dupont (VC Montreuillois), quand Le Gall, fut repris, Allan Chauvin (rêvevélo), Reinaldo Soarès (Montluçon), Nayte Bannister (Akkita), l'inévitable Stanislav Chlebowski (Monica), mais l'attaque la plus tranchante fut celle d'Anatoli KARPOV et Dally BALL (BMC2), qui voulaient sans doute fêter à leur façon la démonstration de Kilian Hottinger en Sardaigne. La Mexis Team, qui comptait encore sept hommes à l'avant, dans un peloton qui se réduisait de quelques unités à chaque grimpette (48 hommes au sommet de la Cipressa), réagit rapidement.
Au pied du Poggio, les attaques fusèrent, mais aucun des favoris ne se découvrit vraiment. Quinze hommes forts prirent les devants. Tous les commentateurs attendaient Jean SCHERMERHORN (Mexis Team), tant la domination de l'équipe était flagrante, mais il perdit le contact au plus fort de la pente, tandis que cinq de ses coéquipiers se retrouvaient à l'avant (Robin SÖDERLING, Ingolf Mortensen, Alessandro Petacchi, Adlan McGrath et Ivica Andric). En dehors de Söderling, les seuls autres médaillés vallon de l'échappée royale étaient Ola PRIM (Bigstrong) et Izaak KOCH (Team Sojasun), revenu de l'enfer dans la Cipressa, mais déjà heureux d'être là. Arjen Resink (Chamois), Emanuele Basso et Fidel Florez (UC Ploug'), Alejandro Fuentes (Monica), Amar Maertens (Akkita), Stanislav Chlebowski (Monica) et les deux inévitables coureurs de la Bartali, Robbie McEwen et Jairo Carranza complétaient le groupe.
La composition de ce groupe laisse perplexe. Peu de puncheurs, peu de sprinters, et peu de vrais spécialistes de la course: seuls Carranza (4ème en D3c, 5ème en D3b) et McEwen (2ème en D3c et 3ème en D3b) avaient déjà réussi à ce niveau leur Milan-San Remo, Ola Prim avait bien triomphé Via Roma, mais en D5e il y a... huit ans ! McGrath et Andric avaient aussi montré le bout de leurs nez dans le Poggio dans les divisions inférieures, mais aucun ne présentait vraiment des arguments décisifs. Robbie McEWEN (Bartali), solide leader du classement individuel, le plus expérimenté dans cet exercice, y crut sans doute un peu trop, et lança le sprint trop tôt. Il terminait sixième, dans la roue de son coéquipier Carranza, à qui 300 kilomètres n'ont jamais fait peur. Les cinq Mexis Team, groupés à droite de la route dans un contre-la-montre par équipe redoutable, échouaient de peu, car Ola PRIM (Bogstrong) mit tout le monde d'accord. Le Suédois complète là, avec sa deuxième victoire à San Remo, un palmarès brillant, 17 victoires à son actif, dont Liège-Bastogne-Liège, deux Tours de Lombardie, la Flèche Wallonne, la Classica San Sebastian. McEWEN, dont le vallon constitiue le point faible, en fait déjà son favori pour la Coupe du Monde: "Je connais bien Ola, il a été formé chez Don Carlito, à bonne école, et il a passé une saison chez nous, en D2. Il a d'ailleurs gagné le Tour de Lombardie, cette année-là, ça vous classe un homme ! C'est par ailleurs un gars très chouette, avenant et drôle. On lui prête une aventure avec Léa 212 ? Calomnies."
Au classement par équipes, six ont fait le trou. Bartali garde la tête, mais il n'est pas question pour l'équipe de retrouver la D2. La montée se jouera donc probablement entre Mexis Team, Monica, BMC2, Bigstrong et Montluçon.
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Lun 13 Juin - 19:26

Titre: Sept lansquenets perdus dans la Forêt Noire

Illustration: http://img92.imageshack.us/img92/7148/albrechtdrerlansquenetgap2.jpg

Le Tour Alémanique comprendra donc quatre étapes. La première, entre Strasbourg et Bâle, traverse la Forêt Noire. Elle présente un parcours sinueux, avec des portions de plaine, de vallon, de longues descentes et quelques belles grimpettes. Un petit groupe devrait se détacher dans la montagne, on suivra bien sûr Kilian HOTTINGER, Damian FAMOUSSOV et Dominique QUEMENER. Le lendemain, entre Bâle et Vaduz, au Liechtenstein, le peloton traversera toute la Suisse d'ouest en est, pour une bien longue étape accidentée dans sa première partie, mais réservée aux sprinters sur la fin. Per-Erik HELLKVIST et Lilan LAUNAY chercheront à prendre leur revanche sur Robbie McEWEN, vainqueur en Pologne. La troisième étape est un contre-la-montre de 40 kilomètres, qui se conclut en vallon, entre Vaduz et Chur. Ahren LETORNEN et Mathieu DELAHAYE rejoueront leur partie de manivelle et pourraient creuser de beaux écarts, mais ils n'ont pas de belles références en montagne, et pour le classement général, il faudra surveiller McEWEN, BALL et QUEMENER, mais aussi Bentje FJELD et Ulrik DORN, qui n'étaient pas trop loin entre Clermont-de-Lodève et Sète. Le champion australien a déclaré: "Je souhaite prendre le maillot de leader à Chur, c'est mon objectif. Mais le lendemain, je n'ai aucune chance d'accompagner les meilleurs. Pour moi, la victoire va se jouer entre Dominique QUEMENER et Dally BALL, sur l'air de la revanche". Le lendemain, la dernière étape conduira en effet les coureurs de Chur ou Splügenpass, avec trois cols à plus de 2000 mètres et aucun répit, les descentes vertigineuses succédant aux montées à fort pourcentage. L'occasion du doublé pour HOTTINGER ?
L'étape partait donc sur des bases assez prudentes, chacun guettant la condition de ses adversaires. Daniel Boparden (Goikiri) en profiatit pour montrer le maillot, dans un exercice inutile. Les premières pentes furent abordées prudemment par le peloton, jusqu'à ce que les coureurs de Montluçon, Elvio Colombano et Dinis Negro, en décident autrement. Un groupe de 27 hommes, parmi lesquels Hottinger, Famoussov, Quemener, McEwen, Ball, Fjeld et Dorn, mais aussi Giuliano CASATI (Montluçon), impressionnant d'aisance, passait le premier col à 10 secondes des échappées. Tandis que la route s'élevait encore, Kilian HOTTINGER plaçait une attaque, à laquelle personne ne trouva à répondre. Bernardo PECORARO, marqué à la semelle par Dally BALL, parvint à garder en vue le "yodler de Pfäffikon". Neuf hommes passaient le dernier col à 17 secondes: Casati et Dominique QUEMENER (Montluçon) se démenaient pour revenir sur le Suisse, tandis que Robbie McEWEN (Bartali) était bien content d'être là. L'Australien pensait avoir fait le plus difficile, mais après un replat, Gonçalve GONZALES, Cole HONDO, Ulrik DORN et Dominique Quemener parvinrent à le surprendre, et à rejoindre les trois échappés, dépités. Le "Kangourou de Brisbane", esseulé, attendait le retour de Bentje Fjeld et réglait de rage un groupe de treize coureurs pour la 8ème place, à 25 secondes des meilleurs. Devant, les sept samouraïs se départageaient dans un sprint peu académique, et c'est Gonçalve GONZALES (Monica) qui l'emportait à Bâle, signant la seconde victoire de sa carrière, après sa victoire à Bourg-Saint-Maurice en sélection espoirs.

avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mar 14 Juin - 11:35

La dernière interview de Gino BARTALI date d'un an (voir page 2). Retrouvailles ici avec son beau-frère Fausto:

Fausto: -Où en est ton équipe ?

Gino: -Je l'ai dit l'an dernier: "je rêvais d'un cyclisme à la papa, avec une squadra nourrie à l'asti spumante, à la grappa et à l'espresso, mais j'ai découvert le monde de l'argent-roi, du commerce facile et de la société du spectacle". J'ai licencié mes "gregari gavés de gorgonzola", j'ai délocalisé l'équipe au Kazakhstan, j'ai réussi à hisser l'équipe en 1ère division, mais ç'a été un gros échec, parce que mes coureurs ont englouti des kilomètres sans travailler des profils spécifiques. Je me suis retrouvé avec une équipe de 4x4 aux mollets de mascarpone, qui n'était à l'aise ni sur pavés, ni dans les cols, ni dans les bosses, ni au sprint.

Fausto: -Bref, c'est l'échec et l'équipe est en pleine restructuration ?

Gino: -Oui. Et les perspectives ne sont pas terribles. Robbie (McEWEN) connaît un très beau début de saison, il retrouve le sourire et la joie de vaincre, mais il sait que c'est fini pour lui à l'étage supérieur. Il finira probablement sa carrière chez nous en vieux capitaine de route, sauf s'il se lasse. Jairo (CARRANZA) a encore quelques belles années, avec son finish incroyable, il est taillé pour les flandriennes. Bentje (FJELD) reste une valeur sûre en cyclo, mais il y a des jeunes qui montent et qui le font reculer dans la hiérarchie. Je suis déçu par le recrutement, j'ai des coureurs sympathiques, mais le Kazakhstan est un peu en panne en ce moment. Vincent (TREMBLAY) s'entraîne avec Jairo. Il n'a pas son "coffre" mais il dévore le pavé. Magjan (RAIMBEKOV) et Panas (OSPANOV), à l'aise dans les bosses, pourront encadrer notre futur leader, le jeune prodige Sebastian ALDINGER, qui brillera dans les classiques de Coupe du Monde. Les autres coureurs sont stagiaires, on leur souhaite bonne chance quand ils passeront pro dans d'autres équipes, car ils n'ont pas vocation à rester chez nous.

Fausto: -Es-tu prêt à casser ta tirelire chez les juniors ?
Bartali: -ALDINGER m'a coûté très cher, trop cher disent certains. J'ai été le premier à repérer Breandan MILES, mais il semblerait qu'il ait signé un contrat secret. Peut-être chez mon fils Michele (LREB), que j'avais tuyauté... Ce parricide me peinerait fortement, j'envisage même de prendre ma retraite et de me retirer des affaires. Mais MILES est peut-être déjà en train de boire un spritz ou un irish coffee chez Saxo Bank, BVS ou Combslaville... J'ai contacté Gunnolf VOLD, mais je m'y suis pris sans doute trop tard. Je cherche donc un bon coureur de vallon, mais je crois que je n'ai plus d'imprimé pour mes contrats... Bref, une année noire.

Fausto: -Et sur ce Tour Alémanique ?
Gino: -Entre Strasburgo et le Passo dello Spluga, il peut se passer beaucoup de choses, mais les espoirs sont minces comme une pâte à pizza. J'espère une place pour Robbie ce soir, et il a 25 secondes à combler sur Dally Ball demain: c'est le temps qu'il lui a pris à Sète. Ball est mon favori, la victoire finale devrait se jouer entre Quemener et lui.

Fausto: -Ton avenir chez les LTR ?
Gino: -Mes coureurs n'ont plus le niveau, ils ne sont plus jamais alignés. Je serai la moins bien classée des équipes à l'issue de la saison. Je n'ai aucun coureur de la trempe de Clément Papegnies (Aros), Valentin Wijnberg (LREB) ou Lukas Heidegger (Totolulu), sans parler de Breandan Miles, s'il signe chez nous. Sebastian (Aldinger) ne sera pas compétitif avant quatre saisons, et la trésorerie est vide. Bref, je souhaite quitter les LTR et monter une équipe réserve. Je l'annonce aujourd'hui, et je salue mes camarades.
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mer 15 Juin - 16:49

Titre: Dominique QUEMENER ne mangera plus de rösti

Per-Erik HELLKVIST et Lilan LAUNAY, les deux meilleurs sprinters du peloton de D3b, ont fait l'impasse sur la course. La plupart des autres sprinters ont terminé très loin, hier. Seuls Robbie McEWEN (Bartali), Henri TER WEER et Charles WIRTZ (Bananes) ont bien passé la montagne, même si Reinaldo Soarès, Jairo Carranza ou Charly Blondel se sont peut-être cachés dans le grupetto. Abate, Peeters, Robert, Gaudin et Paulinho parviendront-ils à accrocher le bon wagon ? Le parcours accidenté de la première partie de l'étape pourrait les condamner, ou émousser leurs forces en vue d'une arrivée massive, surtout si quelques coureurs lancent l'offensive dès le départ. De l'avis du vieux Gino, l'étape semble dessinée pour un baroudeur, et pourrait même créer des écarts. L'équipe Montluçon, toujours à l'offensive, sera surveillée de près. Robbie McEwen, interrogé, déclare: "Certains font de moi le favori de l'étape, mais je me réserve pour demain. Je me méfie des sprinters de Bananes, et, si l'étape est mouvementée, de la pointe de vitesse d'Adlan McGRATH, de Cole HONDO et de Baptiste LE MEUR. Quemener, Ball et Hottinger souhaiteront peut-être se mettre à l'abri avant le contre-la-montre. Je crois aussi qu'un baroudeur a toutes les chances de s'imposer, parce que personne n'est en mesure de cadenasser la course. Bref, ce sera une étape passionnante".
Izaak KOCH, spécialiste des échappées matinales, était le premier attaquant du jour. Il aurait bien voulu le renfort d'Allan Chauvin, mais le baroudeur de Rêvevélo était victime d'un saut de chaîne. Soixante-dix coureurs passaient la première difficulté à 1m28s, quand l'ardoisier surprit tout le monde en annonçant "Quemener lâché" ! Le coureur de Montluçon passait le col à près de 30 secondes, grimaçant dans les roues de Giuliano Casati. Le peloton s'agitait, et malgré le rythme élevé de nombreux coureurs allumaient la mêche. Parmi eux, Arnold HOPKINS (Rêvevélo) parvenait à rejoindre et déposer Izaak Koch. Mais bien sûr, l'essentiel était ailleurs, dans l'impuissance de l'équipe Montluçon, piégée autour de son leader, qui basculait avec 30 secondes de débours après la deuxième difficulté. Elle avait fait une deuxième victime: Jairo Carranza, lâché par le premier peloton, où ne restaient, parmi les sprinters, que Robbie McEWEN, privé de son poisson-pilote, Henri TER WEER et Charles WIRTZ. Un groupe important, d'une cinquantaine d'unités, revenait dans la descente, mais ni Quemener, ni Casati, ni Carranza n'y figuraient. Pire, à mi-course, leur groupe était déjà pointé à 1m08. On pensait la course terminée, le premier peloton, emmené par les BMC2, heureux d'avoir piégé le rival principal de Kilian HOTTINGER et de Dally BALL, praparant le sprint. Pourtant, alors que le vent était calme, le premier groupe perdit une trentaine d'éléments. Parmi eux, Bentje Fjeld et Allan Vincent abandonnaient là toute ambition au général. Tandis qu'Amar MAERTENS (Akkita), 8ème ex aequo au général, tentait un très joli coup de bluff, le peloton, lancé à vive allure, perdait encore des éléments, dont Baptiste Le Meur, qui a perdu là 53 précieuses secondes d'avance sur le groupe, et Charles Wirtz. Dominique QUEMENER franchissait la ligne avec 1m46 de retard, abdiquant au micro de Radio Logan (la radio du vélo): "Je n'étais pas dans un bon jour, j'ai passé la nuit à vomir, c'est l'abus de gnagi et de läkerli que j'ai mangés chez la tante à Kilian (Hottinger) qui m'a provoqué ça. Je lui ferai des bölletünne à la bretonne quand il passera chez moi (rigolard)". Ils n'étaient que 53, devant, et Ludger Maës, Anatoli Karpov et Christopher Brown (BMC2) tentèrent de parachever le triomphe de l'équipe en offrant la victoire au duo magique, mais Kilian HOTTINGER, brillant 4ème du sprint, ne parvenait pas à mener dans sa roue jusqu'au paradis Dally BALL, qui échouait à la plus mauvaise place. Privé de Fjeld et de Carranza, Robbie McEWEN coinçait aussi, quand passa le train de la Bigstrong, Léo Voeckler et Brynjolf Liv plaçant idéalement Ola PRIM, impérial !
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mer 15 Juin - 17:26

Titre: BALL et HOTTINGER déjà à l'heure

Le troisième volet de ce palpitant Tour Alémanique, entre Vaduz et Chur, est un exercice chronométré, redouté des grimpeurs. On attend bien sûr un nouveau duel entre Ahren LETORNEN et Mathieu DELAHAYE. Mais c'est la lutte pour le maillot rouge de leader qui s'annonce indécise. Si on reporte les écarts du premier CLM de la saison à ce soir, voilà ce que ça donnerait:
1.Ball et McEwen
3.Gonzalès à 17s
4.Dorn à 23s
5.McGrath et Pecoraro à 31s
7.Rehnqvist à 33s
8.Brink à 34s
9.Liv à 38s
10.Di Stefano à 40s
11.Prim à 41s
12.Andric et Pasolini à 42s
14.Mike Frillier à 44s
15.Hondo à 47s
16.Chlebowski à 48s
17.Hottinger à 50s
On ne sait pas trop à quel niveau attendre Famoussov et Hedman, et on sait encore moins dans quelle condition sont les coureurs. Ball et Hottinger ont déjà consenti beaucoup d'efforts. La course s'est déroulée par un temps clément, sous un soleil voilé, sans un souffle de vent. Mathieu DELAHAYE (Clem's) l'a largement emporté devant Ahren LETORNEN (CSC). Derrière eux, Jeremias RIDDERWALL (BMC2), Werner BLITSCH (CSC) et Stanislaw CHLEBOWSKI (Monica) ont confirmé toutes leurs qualités. Mais la grande sensation de la journée, c'est la performance de Dally BALL, 7ème de l'étape dans le même temps que Robbie McEWEN, qui rêvait de lui voler son maillot. Mieux encore, 4ème du classement général à 30 secondes seulement de son coéquipier, Kilian HOTTINGER pouvait continuer d'espérer en un fabuleux doublé. Les grimpeurs, d'ailleurs, ont moins déçu que les gros rouleurs: voilà un tableau comparatif avec le classement fictif (tiré du premier CLM).
1 Ball Dally 11h57m33.4s
2 Dorn Ulrik 22s (-1)
3 McEwen Robbie 25s (+25)
4 Hottinger Kilian 30s (-20)
5 Gonzales Goncalve 33s (+16)
6 Rehnquist Mikael 36s (+3)
7 Pecoraro Bernardo 39s (+Cool
8 Brink Mikhael 41s (+7)
9 McGrath Adlan 41s (+10)
10 Hondo Cole 43s (-4)
11 Hedman Zlatan 44s (absent à Sète)
12 Pasolini Ilario 46s (+4)
13 Di Stefano Mariano 51s (+11)
14 Andric Ivica 54s (+12)
15 Liv Brynjolf 55s (+17)
16 Frillier Mike 58s (+14)
17 Maertens Amar 1m00 (absent à Sète)
On peut s'attendre à tout, demain soir. Même à un sursaut d'orgueil de FAMOUSSOV et QUEMENER. Mais la démonstration de force de la BMC2, qui virera en tête à l'issue de ce Tour, aura laissé des traces. Bigstrong, Monica, Mexis Team, qui limitera la casse à l'issue de ce Tour ?

avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 16 Juin - 18:53

Titre: Le Passo dello Spluga, un monument taillé pour les champions.

Image: http://www.via-alpina.org/uploads/cache/481e5575dd2ba7ca684079196ee418d6_w400.jpg

Le vieux Gino Bartali l'avait prévu. Dès les premières rampes, Dominique QUEMENER (Montluçon) et Damian FAMOUSSOV (UC Ploug'), les deux grimpeurs humiliés, emmenaient un groupe de douze hommes, parmi lesquels on retrouvait Gonçalve GONZALES (Monica), virtuel leader au sommet de la deuxième ascension, mais aussi Rehnquist, Brink, Hondo, Hedman ou Pasolini. A une trentaine de secondes, les deux coureurs de BMC2 contrôlaient la course sans s'affoler.
Des douze échappés, la plupart subissaient le contrecoup de leur audace, seuls Damian FAMOUSSOV et Zlatko HEDMAN (Bigstrong) conservant, au prix de deux descentes vertigineuses, 17 secondes d'avance au pied de la dernière difficulté, devant un petit groupe de treize hommes où figuraient tous les favoris. Seuls Robbie McEWEN et Bernardo PECORARO manquaient à l'appel, tandis qu'Adlan McGRATH (Mexis Team) subissait une énorme défaillance.
Dès les premiers lacets, Damian Famoussov tentait de décramponner son rival, mais Zlatan Hedman, vigilant, plaçait un contre terrible. Ulrik DORN (Clem's) et Gonçalve GONZALES (Monica) tentaient de surprendre Dally BALL (BMC2), mais Kilian HOTTINGER (BMC2) sautait dans leurs roues. Le brillant Zlatan Hedman, déjà 3ème du Tour de Sardaigne, s'assurait ainsi un nouveau podium, en terminant à la même place ce Tour Alémanique, mais un dernier coup de boutoir de Damian FAMOUSSOV l'assommait au kilomètre. Le Russe signait là un très bel exploit, après ses victoires de Mende et de l'Alpe-d'Huez, mais il devra gagner en régularité s'il veut étoffer plus sérieusement son palmarès. Dorn et Gonzales contrôlés par Hottinger, Dally BALL remportait presque tranquillement sa première course par étapes et venait chatouiller Robbie McEWEN, en perdition aujourd'hui, au classement général.


Dernière édition par Bartali le Dim 19 Juin - 10:39, édité 1 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Sam 18 Juin - 20:06

Titre: Caramba Carranza !

Illustration: http://www.cyberfab.fr/gfx/caramba/caramba.jpg

Chapeau: Pour Jairo, aujourd'hui, c'était à nouveau Les Jardins du Ciel, sur le Ronde van Vlaanderen.

Texte: Après Milan-San Remo, De Ronde a une saveur bien particulière. Un peloton de 154 coureurs, représentant 26 équipes (manquaient à l'appel) se préparait donc à engloutir la vingtaine de kilomètres pavés et les vingt bergs des collines flamandes qui mènent vers Meerbeke, avec le Oude Kwaremont, le Geraardsbergen et le Bosberg comme juges de paix. C'était la rentrée pour les amateurs de pavés. Trois médaillés d'argent, Anatoli KARPOV (BMC2), Owen VAN DYCK (The Sons of Anarchy), vainqueur d'un Gand-Wevelgem et d'un Paris-Roubaix, et Jairo CARRANZA (Bartali), lui aussi vainqueur d'un Paris-Roubaix, s'attiraient la faveur des pronostics, mais en embuscade, on trouvait 17 médaillés de bronze. Les trois meilleurs puncheurs Denis TROST (Clem's), Jean SCHERMERHORN (Mexis Team) et Pedro SANCHEZ (Kaiser Team) entendaient s'inviter à la fête.
Au départ, le ciel est si bas qu'il fait l'humilité, et avec le vent du nord qui vient s'écarteler, le peloton rentrait la tête dans les épaules, personne n'osant montrer le museeuw/museau. C'est Mathieu Sanchez (Deux-Sèvres) qui part le premier, sans doute pressé de raccrocher le maillot, et 103 coureurs composent encore le groupe de tête lorsqu'on aborde le premier berg. Carranza et Robbie McEWEN (Bartali), Karpov et Agustin PARKER (Chamois) s'y montrent les plus à l'aise, tandis que Boris Streignard est éliminé sur chute. Le coureur des Deux-Sèvres avalé, c'est son coéquipier Tobey Montgomery qui relance un petit groupe, avec Antoine Leroux (PEM) et Mirek Bartl (Goikiri), tandis que les favoris se jaugent à une vingtaine de secondes, le peloton perdant quelques éléments. Après 150 kilomètres de courses, ils sont encore 85 à viser la victoire, et personne n'a encore rien tenté. Anatoli KARPOV, très nerveux, lance alors une attaque foudroyante dans le Kluisberg (km167), et plusieurs outsiders tentent de prendre sa roue: Christopher Brown (BMC2), Kilian Hamon (Bestiesnegres), Stanislaw Chlebowski (Monica), Itzaak Koch (Team Sojasun) y laissent de précieuses forces, mais ils sont repris par le groupe des favoris, au sein duquel on trouve encore Owen VAN DYCK, Jairo CARRANZA, Robbie McEWEN et Denis TROST, mais aussi Vincent RAVARD (OLcycle), Robin SÖDERLING, Adlan McGRATH et Alessandro PETACCHI, le trident magique de la Mexis Team. Au sommet du Taaienberg (km197), quatorze hommes se lancent ainsi à la poursuite de Karpov, pour le mettre échec et mat.
Mais le Russe a du répondant. Il creuse encore l'écart dans l'Eikenberg (km202), impressionnant de puissance. Les outsiders du groupe de poursuivants, devant l'inertie des favoris, tentent alors le tout pour le tout dans le Molenberg (km217): Brown, Hamon, Chlebowski, Amar MAERTENS (Akkita) passent ainsi à la trappe, après un joli baroud d'honneur. Lorsque s'élève le Muur de Grammont, Anatoli KARPOV semble avoir course gagnée, mais Jairo CARRANZA, qui n'a pas encore donné un coup de pédale, cancellarise ses adversaires, avec une attaque préparée derrière son derny, le Kangourou de Brisbane, 3ème au final. Revenu à la hauteur du Russe, il joue avec lui aux manivelles dans le Bosberg, puis dans une diagonale de fou, prend le virage de l'arrivée en tête, et le crucifie sur place. VAN DYCK et RAVARD font 4 et 5. CARRANZA et McEWEN prennent ainsi une option sur le classement de la Coupe du Monde, dévolu à un puncheur d'ordinaire, alors qu'ils n'aiment pas les vallons, devant l'armada de la Mexis Team et un Ola Prim malchanceux et blessé au genou. Au classement général, c'est l'équipe BMC2 qui mène la danse. Enorme performance pour un groupe venu directement de la 6ème division, et qui décidément n'en finit pas de brûler les étapes...
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Dim 19 Juin - 11:06

Titre: Les Bananes avaient la frite en Lorraine

Image: http://blog.cookingnana.fr/wp-content/uploads/2010/02/DSC096681.jpg

Le contre-la-montre par équipes de 83 km, entre Nancy et Raon-l'Etape, couru par un fort vent de face qui traversait la Lorraine, devait user les cale-pieds en sabots. Les trois capitaines de la Bartali, Fjeld, Carranza et McEwen, n'entendaient pas chanter dondaine sous la fenêtre de La Voisine, la jeune formation liée aux LTR, et virent d'un très mauvais oeil le vieux Bartali leur imposer la présence de trois jeunes stagiaires: ils firent la grève du zèle et terminèrent en dedans, à un quart d'heure des meilleurs. Judd Munro (Team Felicity), Mathis Goldmann (B-Team), Giovanni Pecoraro (Secteur C Team), Quint Marcus (Tyzo) et Martijn Gerhard (N'pepi) avaient décidé de prendre le départ, en signe de protestation après leur licenciement abusif de la Julio de l'Evad. Heureusement, d'autres équipes avaient mieux préparé leur affaire. Dès les premiers hectomètres, la détermination de l'équipe Monica, conduite par un Stanislaw CHLEBOWSKI toujours au charbon, forçait l'admiration. Derrière elle, seuls les Goikiri et les Chamois parvenaient à tenir à peu près le rythme, tandis que Delahaye et Letornen se demandaient bien ce qu'ils faisaient dans cette galère... Au deuxième intermédiaire, les Monica accentuaient leur avance, avec des passages millimétrés, mais on notait le retour de l'armada des Bananes, si décevants depuis le début de saison, mais qui avec Charles Wirtz, Mike Frillier, Lucas Pieger et Mariano di Stefano comptent quelques bons spécialistes de l'exercice solitaire. Ils avaient mieux calculé leur effort, et égalaient le temps des Monica au troisième intermédiaire, tandis que les BMC2, partis sur des bases modestes, pointaient le bout de leur nez. Après la mi-course, l'équipe Monica s'effondrait, concédant une minute aux Bananes, intouchables, tandis que les Goikiri et les Chamois retrouvaient un second souffle. Toujours à huit, les Bananes repoussaient leurs dauphins, Chamois et Goikiri, à plus d'une minute trente.
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Ven 22 Juil - 20:43

Vainqueurs de l'équipe Bartali:
Robbie McEwen 31 victoires (Bartali)
Jairo Carranza 12 victoires (Bartali)
Bentje Fjeld 7 victoires (Bartali)
Juan Pablo Vaca 2 victoires (poursuit actuellement chez pitifloclub en D4h)
Mirko Politano 2 victoires (poursuit actuellement chez BMC2 en D2, 9 victoires)
Sigurd Äström 1 victoire (poursuit actuellement chez Bloorek en D4b, 6 victoires)
Sune Persson 1 victoire (poursuit actuellement chez UC Mardeuil en D5y)
Gabriel Reyes 1 victoire (poursuit actuellement chez Team Panga en D5k, 10 victoires)
Alejandro Fuentès 1 victoire (poursuit actuellement chez B-Team en D4i, 13 victoires)

Qu'on me pardonne d'ajouter les vainqueurs de LREB:
Aurélien Delestre 20 victoires (poursuit actuellement chez Franck en D5u)
Deniss Zavrazine 13 victoires (poursuit actuellement chez Saxo51 en D4f, 15 victoires)
Lo Eklund 6 victoires (LREB)
Duncan Fabre 5 victoires (poursuit actuellement chez Les Drakkars en D4c, 11 victoires)
Ruddy Blot 3 victoires (poursuit actuellement chez Phénix en D2)
Enzo Dupuis 3 victoires (poursuit actuellement chez Lindt-Cailler en D4g, 51 victoires)
Charel Kirchen 1 victoire (LREB)
Israël Trivino 1 victoire (LREB)
Jeffrey Engländer 1 victoire (LREB)
Conrad Braun 1 victoire (LREB)
Dmitri Iliouchine 1 victoire (poursuit actuellement chez Angliru en D6AL, 9 victoires)
Mattheo Heppner 1 victoire (à la retraite)
Colin McRae 1 victoire (à la retraite)
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mar 13 Sep - 5:58

Bartali a écrit:Vainqueurs de l'équipe Bartali:
Robbie McEwen 32 victoires (Bartali)
Jairo Carranza 14 victoires (Bartali)
Bentje Fjeld 10 victoires (Bartali)
Juan Pablo Vaca 2 victoires (poursuit actuellement chez pitifloclub en D5e)
Mirko Politano 2 victoires (poursuit actuellement chez BMC2 en D1, 10 victoires)
Sigurd Äström 1 victoire (poursuit actuellement chez Bloorek en D3c, 7 victoires)
Sune Persson 1 victoire (poursuit actuellement chez UC Mardeuil en D6AU)
Gabriel Reyes 1 victoire (poursuit actuellement chez Purple Star Cycling en D5m, 10 victoires)
Alejandro Fuentès 1 victoire (poursuit actuellement chez B-Team en D3c, 14 victoires)

Qu'on me pardonne d'ajouter les vainqueurs de LREB:
Aurélien Delestre 20 victoires (poursuit actuellement chez Team TF1 en D5r, 23 victoires)
Deniss Zavrazine 13 victoires (poursuit actuellement chez Rantanplan en D5m, 15 victoires)
Lo Eklund 6 victoires (LREB)
Duncan Fabre 5 victoires (poursuit actuellement chez Les Drakkars en D5x, 11 victoires)
Ruddy Blot 3 victoires (poursuit actuellement chez Phénix en D2)
Enzo Dupuis 3 victoires (poursuit actuellement chez Lindt-Cailler en D4h, 56 victoires)
Vaast Van der Vlucht 2 victoires (LREB)
Charel Kirchen 2 victoires (LREB)
Israël Trivino 1 victoire (LREB)
Jeffrey Engländer 1 victoire (LREB)
Conrad Braun 1 victoire (LREB)
Dmitri Iliouchine 1 victoire (à la retraite)
Mattheo Heppner 1 victoire (à la retraite)
Colin McRae 1 victoire (à la retraite)
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Mar 13 Sep - 6:00

Nouvelle saison, nouvelle victoire de Bentje Fjeld. Une seule étoile au classement de Tacki, il faudra attendre la saison 15 pour retrouver la Bartali en D2. Le recrutement continue d'être décevant, mais les résultats sur vallon en VIP sont assez corrects, et Aldinger commence à s'imposer comme un des meilleurs coureurs de sa génération.
Aldinger Sebastian [Suisse] 21 68.76 71.76 69.76 86.57 66.76 69.76 70.76 68.98 76.93 69.66 82 97 0 2642
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Laurent Fignon le Mar 13 Sep - 11:56

Lisez surtout les descriptions d'article, on dirait du Barta! C'est peut-être lui d'ailleurs Laughing

http://yves-dauteuille.blogspot.com/

Le mois de février n'est pas mal non plus.

avatar
Laurent Fignon

Messages : 1033
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 63
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par BVS le Mer 14 Sep - 21:24

Je viens d'apprendre que ta voisine, avait jouer dans l'exorciste 1 (source : logan)...
Pour plus d'explications , archive du chat...
avatar
BVS

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par fra37 le Mer 14 Sep - 21:29

BVS a écrit:Je viens d'apprendre que ta voisine, avait jouer dans l'exorciste 1 (source : logan)...
Pour plus d'explications , archive du chat...

En fait, logan parlait de ton avatar Mad
Puis ça peut pas être la voisine, puisqu'ils sont tous morts après le tournage.
avatar
fra37

Messages : 4177
Date d'inscription : 07/01/2010
Age : 24
Localisation : Paris, Tours, Angers, Les Sables d'Olonnes, Pamiers...

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par BVS le Mer 14 Sep - 21:42

a ok je viens de comprendre merci fra, bon je retourne sur le chat...Désolé pour le dérangement Mad
avatar
BVS

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 15 Sep - 6:55

Incroyable quiproquo ! BVS a la photo de Léa-lword comme avatar. Logan y reconnaît la fille qui a joué l'exorciste, mais comme il parle le "ww" (oui-oui ?), BVS croit qu'on évoque MA voisine, et bombarde le tchat' de photo. Gaspard-08, alerté, prétend que Léa-212 est blonde, mais il confond avec Beringer. Fra37, obsédé par les "username", affirme que c'est un nom d'emprunt. On apprend alors que Logan a joué la première du Fantôme de l'Opéra (Logan dedans: http://www.notrecinema.net/aviscine/images/films/12000/1_91_le_fantf4me_de_lopera_the_phantom_of_the_opera__photo_le_fantome_de_l_opera_7.jpg ). On saura que David Lynch prépare son prochain opus avec Ingmar Bergman en guest-star et Gragu en accessoiriste.
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 15 Déc - 21:44

Vainqueurs de l'équipe Bartali:
Bentje Fjeld 13 victoires (Bartali)
Magjan Raimbekov 1 victoire (Bartali)
Madiyar Khiznichenko 1 victoire (Bartali)
Robbie McEwen 34 victoires (poursuit actuellement chez TeamSkyPro en D5a)
Jairo Carranza 17 victoires (poursuit actuellement chez FCIF en D3b)
Juan Pablo Vaca 2 victoires (poursuit actuellement chez pitifloclub en D6CI)
Mirko Politano 2 victoires (poursuit actuellement chez LesBoss 02380 en D4b, 12 victoires)
Sigurd Äström 1 victoire (poursuit actuellement chez USBazeilles en D4f, 7 victoires)
Sune Persson 1 victoire (retraité)
Gabriel Reyes 1 victoire (poursuit actuellement chez BAX en D5v, 10 victoires)
Alejandro Fuentès 1 victoire (poursuit actuellement chez B-Team en D5za, 14 victoires)

Qu'on me pardonne d'ajouter les vainqueurs de LREB:
Vaast Van der Vlucht 4 victoires (LREB)
Jeffrey Engländer 1 victoire (LREB)
Aurélien Delestre 20 victoires (poursuit actuellement chez Team TF1 en D6AC, 23 victoires)
Deniss Zavrazine 13 victoires (poursuit actuellement chez Velo Club Vespierois en D4c, 17 victoires)
Lo Eklund 6 victoires (poursuit actuellement chez RC Landes en D3b)
Duncan Fabre 5 victoires (retraité, 12 victoires)
Ruddy Blot 3 victoires (poursuit actuellement chez Phénix en D2)
Enzo Dupuis 3 victoires (poursuit actuellement chez Batavard en D5d, 66 victoires)
Charel Kirchen 3 victoires (poursuit actuellement chez Bocavélo79 en D3a)
Israël Trivino 1 victoire (poursuit actuellement chez Akumetsu en D4c, 3 victoires)
Conrad Braun 1 victoire (poursuit actuellement chez RCLandes en D3b)
Dmitri Iliouchine 1 victoire (retraité)
Mattheo Heppner 1 victoire (retraité)
Colin McRae 1 victoire (retraité)


Dernière édition par Bartali le Ven 16 Déc - 8:09, édité 1 fois
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Bartali le Jeu 15 Déc - 21:47

Je reviens à tous petits pas cette saison. La D3, j'ai l'habitude. J'alignerai 7 coureurs. Sur le vallon et les pavés, je peux faire mal. Sur la montagne, je passerai mon tour.
avatar
Bartali

Messages : 2739
Date d'inscription : 03/06/2010
Localisation : Castelnaudary

Revenir en haut Aller en bas

Re: BARTA EST TRANQUILLEMENT DE RETOUR

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 18 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum